Coupable, levez-vous!

Publié le par JFT

Qui est derrière la Weltwoche? La question ne se pose plus. Le célébrissime torchon blochérien zurichois compare les Romands à des Grecs. Nous n'aurons pas la bassesse de comparer les comparses limmattiens à des voisins encrocés d'outre-Schaffhouse. L'hebdomadaire nous accuse d’être peu travailleurs, gros buveurs, volontiers dépendants des assurances sociales et enclins à se plaindre – à tort – d’être opprimés par des voisins alémaniques qui les soutiennent à bout de bras. C'est charmant; c'est révélateur.

 

L'UDC et ses plumitifs ne parvenant plus à reprendre le dessus où que ce soit, ils s'attaquent à ce qui reste: le ciment confédéral. Déjà que seuls les bons et vrais Suisses votent pour eux; voilà que les Welches ne sont plus dignes de l'Helvétie. On sent poindre des lois de Nuremblocher, si on les laisse faire.

 

La revue affirme s'appuyer sur des études "universitaires" sans failles. Mais ce matin déjà, d'autres journalistes ont cité d'autres études, qui disent le contraire. Notamment ce rapport de la Banque Cantonale de Genève qui rappellait, en mai dernier, que depuis 2001 la croissance de la Romandie dépasse celle de la Suisse dans son ensemble.

 

Weltwoche et UDC ne cachent même plus leur volonté de jouer la carte de la discrimination. Racisme culturel, racisme économique, apartheid, appelez ça comme vous voulez. Mais réagissez! Sinon leur prochaine étape, ce sera de nous faire marcher au pas de l'oie.

 

 

12.jpg

 

Lire aussi: «Ces clichés servent à construire le mythe de l'Alémanique primaire» [Le Matin 4|3|2012]

 

 

Publié dans Coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article